Enfin un film proposé sur ce blog politico-médiatico-anti-sar… ! !

After_The_Wedding_Je vous conseille, si vous en avez encore l'occasion, d’aller voir un film au titre pouvant se traduire littéralement par : " Après la noce ".

Titre évocateur en cette veille d’élections. En effet, mieux vaut bien choisir la personne avec laquelle on souhaite faire un bout de chemin …

Il s’agit d’un film danois de Susanne BIER.

... amours, filiation, générosité, échec personnel, richesse, pauvreté, ambiguité des rapports humains, non-dits ...

L'action se déroule un peu en Inde, beaucoup au Danemark.

C’est l’histoire d’un homme que son passé va rattraper, et dont la vie va basculer. Les rebondissements ne manquent pas, le scénario est riche en émotions, les personnages sont tout à fait crédibles et très bien interprétés.

Je n’en dirai pas plus, et j’espère ne pas avoir déjà trop défloré le sujet.

Sachez quand même que sa réalisatrice, certainement issue de l’école de son compatriote Lars Von Trier, est adepte du DOGME 95 (http://fr.wikipedia.org/wiki/Dogme95 ), en deux mots, elle filme caméra à l’épaule. Mais elle en use avec parcimonie, donc pas besoin d’avaler des cachets pour éviter le mal de mer avant la projection (si j’ose dire).

L’acteur principal Mads Mikkelsen a une tête à jouer les sales types dans un James Bond, ... et justement, c'était le " méchant en chef "dans le dernier (et pour la première une fois bon) James Bond (eh oui, remplacer des gadgets par un scénario peut servir de temps en temps). Il prouve à l’instar d’Alan Rickman (dans Piège de cristal) qu’un comédien peut être découvert par le grand public dans un rôle de salopard dans un blockbuster, puis ultérieurement se révéler excellent dans des films intimistes.

Le film dure 2 heures, ce ne sont pas 2 heures de perdues. 

Dernier détail : l’option mouchoirs n’est pas à exclure.

C.H.