Gone_Baby_Gone_afficheIl y a de cela une poignée d’années, un critique littéraire, invité d’une émission radiophonique matinale (certainement "Alter Ego" ou "Tam Tam etc … "), avait dressé une courte liste de ses auteurs préférés du moment.

Dennis Lehane figurait en tête de cette liste, George Pelecanos était en bonne place également.

Quelques semaines plus tard, j’avais lu tous les romans de Lehane, et j’étais devenu un inconditionnel de Daniel Kenzie, Angie Gennaro et Bubba Rogowski.

Ces trentenaires, amis d’enfance, devenus détectives privés pour les premiers, trafiquant d’armes (entre autres) pour le troisième, sont les héros de 5 de ses romans (le dernier n’était pas encore sorti à l’époque).

Romans_Kenzie_Gennaro

Des romans noirs qui se situent tous à Boston (au moins pour partie), et pas précisément dans les quartiers les plus reluisants, même si la Jet Set locale y a parfois mailles à partir.

Gone Baby Gone ne déroge pas à la règle. Le point de départ, et fil conducteur, en est la recherche d’une petite fille kidnappée, dont la mère célibataire est une pauvre fille droguée et pas vraiment attentionnée.

S’agissant du 4ème épisode des aventures du couple chaotique composé de Kenzie et Gennaro, autant dire qu’ils ont déjà bien morflés moralement et physiquement dans leurs précédentes enquêtes, avant même d’entamer celle-ci.

Et c’est là que réside la seule liberté qu’a pris Ben Affleck, qui réalise en l’occurrence son premier film. Car les comédiens (Casey Afflek, son frère, joue le rôle de Kenzie) ont tous trois un côté légèrement juvénile qui ne cadre pas tout à fait avec l’idée que l’on se fait des personnages. Mais c’est un choix, pas une erreur de casting, dans cette version ils sont censés débuter leur carrière et passer à autre chose que de menus larcins.

Autre petit regret, dans les romans leur bureau se situe dans le cloché désaffecté d’une église de Boston, et j’avoue que j’attendais avec une certaine impatience de voir la transposition de ces lieux à l’écran … j’attends encore.

Mais le roman est bon, et l’histoire le reste au cinéma, aussi ces remarques font figure de détails une fois l’action entamée.

En dire davantage sur l’histoire, ce serait risquer de trop en dire, et gâcher le plaisir de sa découverte, cinématographique ou littéraire.

Dennis_LehanneLes lieux, l’ambiance, la dramaturgie, l’état d’esprit des personnages, le regard critique porté sur les codes moraux de la société américaine, tout est respecté. Il est évident que les scénaristes ont beaucoup de respect pour Lehane et ne se sont pas fourvoyés dans une relecture de son roman. Ils ont bien fait.

Si vous vous lancez dans cette série, il est préférable de les lire dans l’ordre car les relations entre les personnages évoluent. Sachez tout de même que le second est captivant, mais extrêmement violent, et que "Sacré" n’est pas mon préféré.

"Mystic River", toujours à Boston, mais pas avec les mêmes personnages avait été adapté en 2002 par Clint Eastwood. "Shutter Island" est sur le point de l’être par Martin Scorsese, l’action se situe …. au large de Boston.

Si Ben Affleck envisage d’adapter un autre roman de la série (ce que j’ignore), il est hors de question que je boude mon plaisir.

C.H.