brice_lalonde Copenhague_2009

Il aura fallu deux années de préparation par des experts, 119 chefs d’état et deux semaines de débats pour déboucher sur 3 pages qui n’engagent personne et sans données chiffrées.

JDD

Mais selon Brice Lalonde, ambassadeur français lors des négociations « Il ne s’agit pas d’un échec »

Pour mémoire, lors de la campagne du référendum pour le traité de Maastricht l’un des arguments de poids de Brice Lalonde pour appeler à voter OUI était que grâce à ce traité les différents pays de la communauté européenne verraient leurs niveaux de vie se niveler par le haut et ainsi les matières premières n’auraient plus à circuler en Europe pour être exploitées par la main d’œuvre bon marché d'un autre état membre, d’où une préservation de l’environnement.

17 ans plus tard on voit ce qu’il en est de ces belles théories, le film « We feed the world » par exemple illustre très bien ce qu’il en est concernant la production agricole et de son acheminement.

Espérons que le prétendu non échec du sommet de Copenhague ne sera pas de la même veine.